Claire nous dit : " S'adresser au jeune public, c'est avant tout le plaisir de lui transmettre des contes, sous une forme adaptée qui est celle de la randonnée, en appréhendant l'universalité des thèmes contenus dans les contes, à savoir la vie du quotidien mais aussi les désirs et les rêves auxquels chacun, chacune de nous aspire et ce dès le plus jeune âge. Nous abordons, avec Serge, ces histoires de façon sensorielle, musicale, poétique, gaieté et gravité mêlées, en interactivité avec les " petites personnes" venues les écouter.

La musique donne des rythmes différents, provoque des ruptures, vient amplifier, envelopper, contrecarrer le sens d’un mot et permet de faire plus de place au silence. La balalaïka est un instrument très proche de la voix humaine." 

 

Serge nous dit : " La balalaïka est peu connue en France et toujours associée à la musique traditionnelle russe. Cet instrument traditionnel "reflet de l'âme russe" a su évoluer et trouver une place, tant dans la musique populaire que savante actuelle russe. Même si son histoire est très liée à un territoire, elle est selon mon point de vue, à disposition de tous types de musiques. La balalaïka dite "prima" est un instrument à cordes frappées et pincées au timbre particulier et riche. Il se joue "à mains nues" (ni plectre, ni archet) avec seulement trois cordes dont deux mi en nylon à l'unisson et la corde de la en acier.

Tantôt plus ténue, tantôt plus forte, la musique a sa propre voix, faisant surgir sensations et émotions.